samedi 9 juillet 2011

La Bretagne cheveuleresque!


P1090983.jpg

Après le jardin des mélanges, nous voici au château de la Roche-Jagu, à la découverte du parc.

Sans titre-1.jpg

Le château, du XV ème siècle, domine un méandre le l'estuaire du Trieux qu'il défendait grâce à son chemin de ronde équipé de mâchicoulis (le mâchicoulis;une tactique pour mâchouiller les ennemis ? Plus sérieusement, voici le lien qui permet de s'informer sur ce terme technique via Wiki :M%C3%A2chicoulis
Tandis que le reste de la population française élevait des montons dans le Larzac, en 1968, ici, sur la commune de Ploëzal on rénovait le château.
Les jardins sont joliement intégrés à l'environnement et J’ai particulièrement apprécié les palisses en osier qui lui donne une grande élégance.

Sans titre-2.jpg

On y trouve aussi des espaces plus intimistes.

P1100054.jpg

Un aménagement pour les « rendez-vous » amoureux.

P1100052.jpg

Pour faire "le tour" des propriétaires cliquez sur : rochejagu_hist.htm En dehors de cette version officielle, j'attire votre attention sur les mystères qui planent autour de La Roche Jagu ...Lors de fouilles effectuées autour du château, on aurait trouvé une sorte de peigne géant; Selon les experts, cette trouvaille serait peut-être à mettre en corrélation avec le mythe de la grande déesse PEWGN. Certains rapportent que sur les extrémités du château, « on » aurait observé des couettes.... voici une photo saisie par un de ces privilégiés et révélée par la technique du filtre révélateur de couettes... D'autres rapportent que dans le Trieux, les jours de brouillard surgirait une moule géante...heu, mais bon, c’est un témoin qui l'aurait entendu dire au bar du coin...

DSCN9525.JPG

Afin d'obtenir des informations plus détaillées sur les histoires cheveuleresques locales, je vous invite à visiter le blog des enchouflicheurs.http://enchoufflichures.blogspot.com/ Des 3 jardins que nous avons visités, celui-ci est le moins fantaisiste, mais je suis ravie de constater que le folklore local se charge de pallier à cette lacune. Notre prochain article sur les jardins de Kerdalo.
 
L&F.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire