mardi 13 décembre 2011

Votation Suisse


Le 27 Novembre dernier, les Suisses ont voté «oui» à l'expulsion des «étrangers criminels» (proposé par l'UDC) et "non" au contre-projet porté par les socialistes pour "des impôts plus équitables".
Les résultats du reférendum devraient maintenant se traduire par une loi. Voici quelques affiches très créatives qui ont fleuris à cette occasion.
 
Sans titre-1.jpg

N’ayant pas l’intention de me mêler des recettes politiques à la mode Suisse, je vous laisse juge de ce résultat. A cette occasion, je découvre que la Suisse a régulièrement recourt aux reférendums qui sont ici plutôt appelés « initiatives ».
On fait appel à l'opinion des citoyens sur des questions de politique, à la suite de quoi, les autorités sont dans l’obligation d’appliquer la décision populaire.
Voici la définition d’une initiative populaire, telle qu'elle apparaît sur le site de la Confédération Suisse: Les citoyens peuvent demander par une initiative qu'une modification de la Constitution fédérale qu'ils proposent, fasse l'objet d'une votation populaire. Pour que l’initiative aboutisse, elle doit recueillir les signatures de 100 000 citoyens actifs dans un délai de 18 mois. L’initiative populaire peut revêtir la forme d’une proposition conçue en termes généraux ou, plus fréquemment, proposer un texte constitutionnel rédigé de toutes pièces, dont la teneur ne peut être modifiée ni par le Parlement ni par le gouvernement. Les autorités peuvent opposer un contre-projet, généralement plus modéré, à une initiative populaire, dans l’espoir que le peuple et les cantons marquent leur préférence pour celui-ci. Depuis 1987, il existe la possibilité du double oui: tant l’initiative populaire que le contre-projet peuvent être acceptés: c’est la réponse donnée à la question subsidiaire qui emporte la décision. Entre en vigueur le texte qui, à cette question, recueille le plus de voix d’électeurs et le plus de voix de cantons Votation populaire du 24 septembre 2000. Les initiatives populaires sont le moteur de la démocratie directe car elles n’émanent pas du Parlement ni du gouvernement mais directement des citoyens.
Dans certains cantons (Bern par exemple), le vote est obligatoire. Voici la liste des résultats et des types de reférendums mis en place ces dernières années: vab_2_2_4_1_2001_2010.html

Bonne soirée, F(L dort)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire