mardi 5 juin 2012

Les pieds dans l' E.A.U


plage de dubai

Après 6 heures de vol dans des conditions optimales de confort avec la compagnie aérienne « Emirate » (Je suggère aux dirigeants de la SNCF d’y faire un stage) nous atterrissons à Dubaï, sur les terres de Monsieur El Maktoum : C’est un peu comme marcher sur la lune … le scaphandre en moins!
A bord de notre Fiat de location (Sans doute la plus petite voiture jamais observée à Dubaï) nous entrons sur la route Sheikh Zayed ; Nous sommes abasourdis par les grattes-ciels illuminés aux formes multiples qui ont émergé hier, et par tous ceux qui sont à venir.

voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

Ce gigantisme nous fait paraître insignifiants et nos premiers pas en dehors de notre voiture climatisée nous rappellent à la réalité de notre environnement; le désert.

voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

Nos repères réajustés par une bonne nuit de sommeil (*Au Sofitel Jumeirah Beach, dont les tarifs étaient très intéressants et les soirées libertines apparemment supprimées du menu…OUF !) nous sommes de nouveau opérationnels et commençons la journée avec un premier bain dans le golf persique (Océan indien).
Cette expérience se transformera instantanément en rituel journalier. (Température de l’eau idéale + couleurs délicates) x Température extérieur > 35° C = (((((O:
Pour nous Européens, qui aimons découvrir les villes par leur histoire, c’est un peu difficile de se mettre à l’heure locale. C’est la raison pour laquelle je préconise de commencer le séjour par une visite au musée de Dubaï, qui, mise à part qu’il est situé dans un secteur de la cité que j’affectionne particulièrement (La crique), nous guide à travers une histoire simplifié du pays et nous donne les clefs pour mieux comprendre les choix politiques et économiques des Émirats.
Un peu d’histoire: Quelques découvertes archéologiques nous permettent d’affirmer que Dubaï était déjà peuplé il y a 7500 ans. En 1830, à Shindagha (embouchure de la crique) est installée la tribu bédouine des Bani Yas dont le chef est le descendant direct de l’actuel Émir de Dubaï.
Les principaux moyens de subsistance à cette époque sont la pêche traditionnelle et la pêche aux huitres perlières. Dubaï et les Émirats avoisinant demeurent sous protectorat anglais jusqu’en 1971.Le premier traité de paix fut signé avec le Royaume Unis en 1820.
Dubaï comptait environ 1000 habitants à cette époque mais c’était un pôle stratégique pour le commerce dans cette région.
En 1900, la commercialisation des huitres perlières contribue au développement des Émirats mais ce commerce est durement mise à mal par l’arrivée sur le marché des perles de culture Japonnaises.
Le commerce de l’or ne compense pas suffisamment la crise qui sévit et le pays tombe dans un marasme économique, suivi de famines (qui soit dit en passant, permettront la libération d’une partie des esclaves dont les maîtres ne peuvent plus subvenir aux besoins alimentaires) C’est autour de cette époque que l’Angleterre signe 2 traités décisifs avec Dubaï :
1930 : Une autorisation pour les avions de l’impériale Airways d’atterrir sur l’aéroport de Dubaï (contre 440 roupies par mois).
1937 : Un contrat accordant à la British Petroleum l’exclusivité des prospections pétrolières pour 75 ans (Contre 30000 roupies par mois) Après de multiples conflits et luttes de pouvoirs le cheik Rashid ben Said al Maktoum prend la tête du pays en 1958 et en phase avec une longue tradition commerciale et maritime, il entreprend des travaux impressionnants pour aménager la crique dont le port se développe de manière exponentielles.
En 1950, Dubaï comptait 15000 habitants et en 1951, on construit la première route goudronnée.
S’en suivent l’exploitation du Pétrole et l’enrichissement du pays qui prépare l’avenir en travaillant sur d’autres secteurs d’activités.
L’indépendance est acquise en 1971 est le 2 Décembre est la date de création des E .A.U.qui regroupe 7 émirats.
Le pays passe à l’air post-pétrolière en misant sur le tourisme et en essayant de devenir une plateforme du business mondiale avec de multiples zones Franches et une grosse infrastructure d’accueil pour les entreprises. Aujourd’hui la population Dubaïotes est de 1,9 M et celle de L’E.A.U de 7 millions dont 13% de nationaux.
Vous trouverez une très explicite carte d’identité du pays sur le site France diplomatie : ICI

La crique.
Lien vers un article sur la crique de Dubaï :ICI
voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

Restaurant Bayt al Wakeel prêt du souk Al Kabeer : Le meilleur jus frais mente/citron des tous les Émirats Arabes Unis et le pire service clientèle du moyen orient (A savoir qu’à Dubaï le service dépasse habituellement les standards Européens.), mais le meilleur point de vue pour contempler les boutres ! L’omniprésence de l’eau (H2O cette fois) rend la chaleur supportable et le bras de mer partage la vieille ville en deux. Pour passer d’un côté à l’autre nous utilisons de petites embarcations qui font office de taxi et « Abra » cadabra, on se retrouve de l’autre côté de la crique. Ici vous trouverez les souks et la vraie vie !

Ci-dessous un chauffeur d’Abra

voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae
Des touristes de tous les horizons.
voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae
Dans le secteur, c’est le règne des souks aux couleurs chatoyantes et aux odeurs épicées.
voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae
Photo prise sur le marché de l’or (21 ou 24 carats) ; On achète au Kg.
voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae
Nous détectons aussi quelques odeurs de plastique « made in China » fraîchement débarqué.
voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

Le « Dubai Shopping Mall» : Lorsque la chaleur est trop écrasante pour continuer notre errance dans la vieille ville, nous nous rabattons vers le Dubaï Shoping Mall…
Bon d’accord, c’est un temple du shopping où nous trouvons les marques de luxe habituelles mais aussi quelques "designers" arabes et finalement quelques pièces introuvables dans le reste du monde. Donc finalement, on fait le détour et on se fait même plaisir.
Hormis quelques boutiques de vêtements que je vous laisse découvrir, j’ai un petit battement de cœur pour un magasin appelé Délice : Vous y trouverez de petites douceurs chic, Kitch et …cher.
C’est vraiment le petit cadeau à ramener à quelqu’un de précieux (Je m’étais promis de le faire et je n’ai finalement pas eu le temps : il me faut retourner à Dubaï rien que pour cela !)

voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

Le shopping mall c’est aussi un endroit où l’on peut s'asseoir pour prendre un verre et observer.

voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

L'oiseau qui murmurait à l'oreille de...
voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

Le Burj Khalifa, 818 mètres.

voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

La suite demain...avec "Ras al Khaimah, mon émirat à moi".
Bonne journée, F
Un Martin triste (Acridotheres tristis)

voyage,dubai,ras al-khaimah,photo,uae

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire