jeudi 4 avril 2013

Exposition Paul Éluard à Evian

Paul Éluard et sa seconde compagne, Nusch (Source ICI)   

 Si vous désirez  vous repaître de quelques "gossips" croustillants des années 1920 et d'en profiter, l'air de rien, pour vous cultiver afin d’affronter, la tête haute, les soirées mondaines genevoises - Le palais Lumière d’Évian est "The place to be". 

Vous en ressortirez avec une petite idée de qui est Paul Éluard (Et oui, le bac c'est loin!) – bénéficiant ainsi d’un retour immédiat sur investissement (Tarif entrée: 10 Euros). Si nous ajoutons à cela l’information cruciale qu'il fût le premier mari de la fameuse Gala, qui après quelques infidélités deviendra la muse de Dalí, vous pourrez quasiment commencer à organiser votre évasion fiscale, ouvrir votre premier compte en Suisse-voisine et briller dans les soirées mondaines en étalant votre culture sur la vie (et accessoirement sur l’œuvre) d’Éluard qui malgré son engagement aux côtés des communistes reste politiquement correct puis-qu' il a :


-         Milité contre l’occupant et pour la paix
-         Qu’il était  l’ami des plus grands artistes de l’époque
-         Qu’il possédait une collection d’œuvres d’art à rendre jaloux la « jet set » russe
-         Qu'il draguait à la sortie du métro parisien


Sommes toutes, malgré qu’il soit né dans une famille bien pourvue, il semble qu’il ait été presque un homme «  normal ».
Accessoirement, nous nous rappellerons qu’il fût un artiste majeur et pourquoi pas s’essayer à lire quelques-unes de ses œuvres (difficiles à aborder sans explications de textes)?

J’ai lu à Luckas le livre Grain d’aile, qui est dédié aux enfants et il l’a apprécié. 





 
Source Image:ICI





J’ai adoré: Les illustrations de ses poèmes, composées par des artistes de cette envergure (cf Miró, Fernand Léger, Picasso…).
Le résultat est divin.


J’ai détesté: L'ambiance « Gestapo » du musée (humour!); 

Nous étions entourés d’une armée de « surveillant(e)s », vêtu(e)s de noir et épiant nos faits et gestes, prêt(e)s à transformer l’endroit en "Gernica" si nous étions tentés de dégainer un appareil photo, menaçant ainsi la sécurité de l’endroit ou promulguant des informations top secrètes.
-Étonnant pour une expo où le mot liberté est proclamé dans son titre !
L’hôtesse, nous annonce la couleur juste après que nous soyons passés à la caisse (au cas où nous aurions envie de faire demi-tour) : Il est STRICTEMENT interdit de prendre des photos…et de s’approcher des tableaux. Une fois l’accueil chaleureux délivré, elle rejoint ses camardes, ne se privant pas de discuter à haute voix afin de nous donner l’agréable sensation d’être dans un hall de gare plutôt que dans les locaux du MI5.

Informations pratiques sur l'exposition Paul Éluard, "Poésie, amour et liberté», au Palais Lumière : Palais Lumière

Date: 2 Février au 26 Mai 2013

Bonne fin de semaine.

F


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire