mardi 7 janvier 2014

Le musée olympique de Lausanne

L'exercice physique fait parti de vos résolutions pour 2014?

 
 
 
-Vous pouvez donc commencer l'année en allant visiter le musée olympique de Lausanne (entrée gratuite jusqu'au 23 janvier) et parcourir l'histoire des jeux dont la première édition eut lieu en Grèce au 8ème siècle avant JC et était dédiée à Zeus. En dehors de la dimension religieuse de l'évènement, il s'agissait de promouvoir l'homme "complet "qui savait équilibrer les performances physiques avec une "tête" bien faite. L'idée politique que la compétition nationale pouvait aussi avoir un impact positif sur les relations entre les cités avait également fait son chemin. Le féminisme n’ayant pas encore émergé à l’époque, seules les jeunes femmes vierges pouvaient participées aux réjouissances, mais dans le public seulement! 
Après une longue interruption des compétitions, c'est monsieur Pierre de Coubertin qui reprend le flambeau et convainc les uns après les autres les acteurs des institutions sportives européennes et mondiales à rentrer dans "la danse". Il conduit le projet de "rénovation" des jeux  en promouvant des valeurs sportives contemporaines de « fairplay » et d’universalité. Les 5 anneaux symbolisent les 5 continents en utilisant les couleurs des drapeaux nationaux de l’époque.
 
Le musée retrace donc l'histoire des jeux, les évènements sportifs et les performances les plus marquantes et évoque l'aspect économique et l'importance des médias, l'esprit olympique et la philosophie des jeux. Les expositions mélanges interactivité et objets anciens et cette approche accroche tous les types de populations et nationalités et toutes les générations. La rénovation du musée olympique de Lausanne est donc une réussite, qui a quand même couté 55 millions de francs...ça laisse rêveur.
 
Sybil Newall, 1908.Médaille d'or de tir à l'arc, à 53ans
 
Marjorie Gestring, 1936, médaille d'or de plongeon sur tremplin de 3 mètres à 13 ans.
Les mascottes.

Costume de la délégation italienne, par Moschino. La robe rappelle les alpes italiennes et s'inspire de la ville de Turin. J'adore la veste!
Jeux de Turin, 2006
 Les partenariats commerciaux représentent 40% des recettes olympiques
SNCF et jeux olympiques d'hiver, Grenoble 1968
 
F
 

2 commentaires:

  1. Les Lausannois sont très fiers de leur musée olympique. Que l'on soit fan de sports ou non, il faut se promener dans les jardins qui surplombent le lac. Le lieu est harmonieux et les œuvres d'art qui le jalonnent sont superbes. Sans parler des retombées économiques qui sont une manne pour la ville
    . Rendons hommage à Juan Antonio Samaranch qui a voulu que ce lieu naisse à Lausanne, ville qu'il aimait beaucoup. Quant à Pierre de Coubertin, il est enterré au cimetière du Bois de Vaux.
    Pour la petite histoire en 1993, l'inauguration du musée s'est un peu fait attendre car nous attendions les colonnes de marbre blanc qui ornent l'entrée du musée offertes par la Grèce. Ce marbre provient de l'île de Thasos et il est le plus blanc du monde!
    http://www.olympic.org/fr/content/Le-Musee-Olympique/Visite-du-Musee/
    La robe Moschino est somptueuse.
    Valentine

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce commentaire ultra-constructif Valentine. J’adore ! Rien ne vaut une Lausannoise pour parler de sa ville, qu'il faudra que tu me fasses découvrir d'ailleurs, de l'intérieur!
    Le jour où nous y sommes allés, à la sortie du musée, il pleuvait à torrent (très rare à Lausanne) donc pas moyen d'aller flâner dans les jardins: il me faut donc y retourner, d'un coup de pirogue.F
    Bises, au-delà du lac…



    RépondreSupprimer