samedi 17 mai 2014

Sortir des "sentiers" battus


Pour son anniversaire, Luckas a reçu un cadeau de taille: Voir le désert de plus près.

C'est la première fois qu'il exprime spontanément une appréciation positive à propos d' un paysage. Il a adoré la  virée en 4x4. Le chauffeur nous a emmener "surfer" les dunes, nous secouant dans tous les sens; J'ai été surprise de ne pas être malade, mais à l’arrière de cette machine infernale, j'ai  émis "des cris d'orfraie plumée vive" pendant les 15 premières minutes, jusqu'à ce que je m’habitue aux degrés d'inclinaisons impressionnants pris par la voiture. Luckas était lui très excité, bruyant également,  mais  plutôt confiant.

Nous étions quelque part autour de Fujaïrah (Émirats arabes unis).

A cette occasion, il s'est rappelé les aventures de Tintin et Milou au pays de l'or noir.

Tintin & le fameux capitaine Haddock au pays de la soif.



Le désert, rouge: Les lumières qui varient à chaque heure de la journée modifient notre perception du paysage. Il est difficile d’estimer les distances et il me serait sans doute impossible d’y survivre. Ici, tout semble immuable et la vie y est tellement discrète qu’elle paraît inexistante. Le sable procure une impression de douceur mais la vision de la végétation éparse et l’absence de sons liés à la vie évoquent l’hostilité et la évidement la rudesse du climat. Pour nous, non-initiés, c’est le paradis ou l’enfer, mais rien entre les deux.









L&F
Retour... à la réalité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire